LA CENTRALE TEXTUELLE
DE SAINT-UBALDE
Virtuelle avant la lettre, la Centrale textuelle de Saint-Ubalde rassemble des passionnés de l'écriture et de la représentation textuelle sous toutes ses formes. Des projets grandioses y furent réalisés — toujours en marge des pédagogies ambiantes —dans cette croyance naïve que le plaisir d'une production collective peut aussi galvaniser puissamment l'imaginaire. Mais, au delà du mythe, où est le siège social de la CTSU ? La Centrale existe-t-elle vraiment ? Possède-t-elle un numéro de TPS, une enseigne le long de quelque route, figure-t-elle parmi les registres de l'IGIF ? Répondons simplement ceci : la Centrale existe quand l'audace de l'inédit s'empare du texte pour en faire un objet de plaisir et de déroute. Mais inscrivez-vous plutôt dans sa dérive...

Côtoyez des projets fous... Venez mettre un grain de sable dans l'engrenage des pédagogies officielles et brandissez l'imaginaire à bout portant... pour le faire fleurir ! Offrez-vous un tour de texte, comme si vous y étiez... Vous pourrez ainsi parcourir l'immense périmètre d'
Agrotexte, cette inscription, labourée et sculptée par le soc de charrues en cavale, d'une longueur de 1 600m.

Soumettez des projets et, réalisez-les ! N'attendez plus qu'on vous subventionne ! La main qui berce le crayon dans votre tête a le bras long... Il se pourrait que, quelque part dans l'Internet, il existe un réseau de mains tendues agitant des pages immenses. Ainsi tenez ces textes entre vos doigts, faites-en votre ultime tatoo. Texteûl ! Tatoue ton texte dans ta tête et, dis-moi si ton thé t'a-ti ôté ta toux ? Les ordinateurs ici peuvent augmenter l'émotion des mots sans pour autant augmenter le frisson de votre chair de poule. En profiterez-vous ?
Poursuivez le
Party textuel commencé il y a déjà de ça... près de vingt-cinq ans !